by

Le pessimisme en tant qu’inhérence au Monde

October 2, 2015 in Culture & lifestyle

Le penseur dans le Monde
Sans les humains, il prédomine une autonomie du Monde. Autonomie qui depuis sa complétude, signifie inaction (de l’Homme); mais en même temps tout le contraire de ce qui fait l’Homme.
Ce qui fait que d’emblée, c’est la négativité qui caractérise notre Monde.
Si vous laissez un enfant sans en prendre soin, c’est le négatif qui l’emportera. Le Monde n’existe pas pour se plier à nos exigences.
Si nous ne faisons rien du Monde, et bien ce Monde ne cessera pas d’être pour cause de notre inaction. Ce que l’Homme n’entreprend pas, l’amène à sa propre disparition.
De ce fait, quand un penseur dépeint le Monde, la vue se voudra le plus réaliste possible, dans un premier temps.
Ensuite, il va falloir au gré du penseur, passer à un optimisme normatif (ce que l’on souhaite voir se réaliser).
Bien entendu, ce que l’on souhaite voir n’est pas la même chose que ce qu’il y a lieu de décrire.
C’est là justement où nous tombons dans l’erreur de jugement selon laquelle ceux qui dépeignent le Monde tel qu’il est, sont pessimistes.
La philosophie ainsi que les trouvailles à l’issue de recherches acharnées ne reflètent pas forcément un pessimisme.
L’autre culte niais d’un optimisme sans tête ni queue, quant à lui, manque souvent de réalisme, tant les gens sont optimistes parce que c’est mieux comme ça.
Cet optimisme n’a aucun sens.

Comment circonscrire un problème alors?
Analyser un problème, c’est apprendre à embrasser toute la douleur qui accompagne la recherche de la vérité. C’est un acte douloureux, si.
C’est aussi comprendre que les chercheurs qui ont choisi de s’attarder plus sur la passivité de l’observation et de la description, ne sont pas à l’origine de la chose décrite à cause de leur disposition pensive d’adoption.
Circonscrire un problème consiste à dire/décrire avant tout ce que l’on voit ou ressent devant le problème.
Tout se complique toutefois lorsque plusieurs sujets s’impliquent dans la description ou lorsque le problème nécessite un solutionnement: nous nous ouvrons sur le souci d’uniformisation des vues.

Des projections de vœux et des attentes
Les uns s’invitent dans un débat afin de mieux comprendre; les autres pour apporter des changements à une quelconque situation.
Je crois que pour parler de pessimisme, il faut une projection active d’une issue défavorable sur une question donnée.
Autrement dit, je vois que la situation à laquelle je fais face ne me plaît pas. Je ressens que cette situation me déplaît et le plus important, je veux que la situation demeure telle qu’elle est.
L’erreur de pensée à éviter c’est de confondre un optimisme – entendu, projection d’un souhait positif sur une situation donnée – avec l’analyse/l’observation de ladite situation.
Ensuite, il conviendra d’établir si un optimisme ou son contraire est vraiment à l’ordre du jour dans une discussion.
Il s’agira d’abord de comprendre un problème et d’arriver à un consensus, uniformisation de la manière de cerner un contentieux.
Ce n’est qu’après cette phase d’uniformisation qu’il sera question de proposer des approches de solution ou encore de dégager les voix qui impactent sur un problème débattu par leur pessimisme actif.
Je trouve malsain qu’on veuille parler d’optimisme là où il ne se doit pas et qu’on demande des propositions de solution pour taire les analyses et les efforts de compréhension.
C’est malsain et ça ne mène à rien.
N’avoir aucun intérêt à ce qu’un problème soit débattu avant qu’il soit solutionné, voilà un trait de caractère des gens à bannir.
N’avoir aucun intérêt à ce qu’un problème débattu soit solutionné, voilà le vrai pessimisme et non ces différents niveaux d’appréhension du problème débattu, que nous taxons de pessimistes.
Peu de personnes sont vraiment pessimistes. Et ceux que l’on prend souvent pour des pessimistes, soit ils n’ont pas atteint le niveau d’appréhension nécessaire pour passer au solutionnement (s’il est bien sûr besoin de solutionnement); soit ils sont toujours dans la recherche, creusent davantage pour mieux comprendre.

||||| 0 I Like It! |||||

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: