by

De la pensée naturaliste au Réalisme cosmogonique Africain

February 16, 2016 in African renaissance, Culture & lifestyle, Politique & Société

D’aucuns diront que la pensée naturaliste du XIXème siècle qui constitue le fondement même du colonialisme, est inexistante de nos jours; dépassée, submergée par des flots de philosophies globalistes dites pacifistes. Qu’est-ce que j’ai à foutre de vos pacifismes New Age?
La pensée naturaliste, autrement dit, l’idée d’après laquelle l’Homme ne peut fuir sa condition raciale, sa classe économique et son cloisonnement culturel, continue d’être le socle de l’éducation en Europe. Ce, même si des voix s’étaient et continuent de s’élever pour nuancer cette vue des choses.
J’ai lu Zola. Des Maupassant, j’en ai lu. Dans leurs écrits, les auteurs ont fait en sorte que leurs personnages principaux qui tentaient de transcender leur “destin” l’aient lourdement payé par une affreuse mort. Que ce soit Madame Bovary de Flaubert ou Nana de Zola. Une telle verticalité du destin, les animaux n’y échappent point. Vous souvenez-vous du cheval dans Germinal?
Un animal est un animal. Il ne peut pas transcender son animalité. Le cheval dans la mine va souffrir jusqu’au dernier souffle. Comme si vivre n’était en fait qu’un fruit défendu?
Et Nana, la nana du même Émile Zola; gamine pour commencer, prostituée et dévorée par des amants de tous bords pour poursuivre. Amants qu’elle croyait tenir en laisse, la pauvre. Et bien Nana va finir tout comme madame Bovary de Flaubert.
Bien au delà de la qualité artistique du travail des naturalistes, il n’est point exagéré de trouver des relents d’une rigidité de faire, de voir et de dépeindre l’ontique.
Qu’est-ce qui a changé depuis une fin proclamée du naturalisme?
Qu’est-ce qui a évolué dans le domaine de la médecine depuis Claude Bernard?
Comment définissons-nous la science de nos jours? Y a-t-il quelque chose de scientifique au delà de l’expérimentation?
Et puis, dans l’éducation, pourquoi n’aime-t-on pas une écolé axée sur l’universalisme du savoir?
À qui profite le spécialisme? À l’individu ou à l’establishment Germinalien (une chose existe, je l’observe exister. C’est donc la seule manière possible d’être de la chose observe) où nous autres ne sommes que ce pauvre cheval?

Aux lecteurs d’y répondre.

 

Une autre question que je me pose: comment peut-on enseigner de la littérature naturaliste dans une école de peuples à grande transcendance et d’une évasion spirituelle très prononcée? Je parle de l’école coloniale Africaine qui continue d’enseigner du Maupassant et du Zola.
Comment peut-on parler de littérature Africaine quand une telle littérature ne se fonde sur aucune philosophie Africaine?
Ces interrogations prises en compte, j’ai le plaisir de vous annoncer le Réalisme Cosmogonique Africain, en tant que “nouveau” courant artistique reflet des réalités Africaines.

J’ai mis nouveau entre guillemets car ce courant tient son inspiration du mouvement panafricaniste. On ne peut pas continuer de créer sur des bases philosophiques saugrenues. On ne peut pas exprimer le sciencé Africain uniquement sur l’expérimentation.

Oui, l’Afrique peut passer outre l’impérialisme comme elle le fait avec ses réalités ainsi que sa spiritualité. L’Afrique est nantie d’une grande âme que les microscopes de CERN ne sauront cerner. L’Afrique peut se dédouaner de cette pensée maladive qui veut que le Malheur des nôtres soit au préalable figé dans la Nature et qu’il suffit d’en observer les faits pour en déduire une connaissance de ce qu’il en est de l’Homme Africain.
On peut sortir des dents de l’impérialisme à condition que puisse se responsabiliser philosophiquement puis culturellement.  Le reste (la puissance économique et militaire) suivra une fois cette condition remplie.

Pour finir, entre nous… Pourquoi sent-on dans la description physique qu’étale Zola de Nana – et surtout d’un point de vue historique – une ressemblance avec la négresse Sara Bartman?
Pourquoi le monde occidental précisément à cette époque était fasciné des rondeurs de Sara et avait même adapté son vestimentaire pour la circonstance? Pourquoi cette période était l’époque où le fait de rafoller les constituants de l’Homme tout en refusant une dignité à ce même Homme, avait atteint son paroxysme avec un capitalisme?

À vous d’y répondre.

De toute façon, le réalisme cosmogonique est là. Commençons donc.

||||| 2 I Like It! |||||
GuestGuest

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: