You are browsing the archive for union.

by folly

Sur la question de l’unité autour d’une langue commune.

November 24, 2013 in Politique & Société

Est discutable, l’idée d’après laquelle l’occident se serait uni autour d’une langue.
Une juxtaposition des dynamiques de langue devrait révéler une diversité culturelle assez dense en Afrique. Les avis défaitistes sur l’unité autour d’une langue commune en Afrique semblent ne pas prendre en compte la pluralité des langues sur ce continent.
Les Néerlandais en Eurasie ont gardé leur langue commune et ne souhaiteraient point la substituer à quoi que ce soit. Les populations autochtones des Pays-Bas réunies, ne compte pas plus d’une vingtaine de langues. Le Petit Togo compte à lui seul plus d’une trentaine de particularismes de langue. Les Pays-Bas ensemble avec les singularités linguistiques en terres européennes ne signifient pas grand chose devant les langues Africaines dans l’ensemble. Le nigeria fait plus de 500 langues (source ici). Nous ne parlerons donc pas d’unité lorsqu’en fait, nous négligeons ou sous-entendons une petitesse en diversité d’une part, par rapport à une immensité des différences d’un parler à un autre, d’autre part.
L’unité autour d’une langue commune en occident, n’est donc qu’illusion. Lorsque l’on essaie de comparer l’occident à l’Afrique sur la question de la langue commune, il devient fallacieux de vouloir relever un manque d’union en Afrique sur la base de la langue. La naissance et l’éclosion des premières civilisations et empires sur le continent Africain, me fait dire que l’immense diversité des langues peut aller de pair avec des superstructures politiques (à moins, bien évidemment, de prouver que ces langues ont surgi de l’éparpillement des peuples Africains, piste à prendre au sérieux.)
Dès qu’elle est en marche et qu’elle est réellement effective, toute dynamique de langue induit une unité. Toutefois, il y a à nuancer entre union de fait et union voulue. L’Anglais s’est répandu pour cause d’impérialisme économique. Un tel impérialisme introduit une unité de fait. Et là encore, l’impact de la langue(Anglaise) en occident, se limite au scientifique et à l’économique. De ce fait, on ne peut vraiment pas parler d’union autour d’une langue. Des circonstances indépendantes de la volonté des Européens auraient poussé à une telle union. Je parlerai plutôt d’une langue véhicule d’intérêts. Pour parler d’union au sens propre du terme, c’est aux mouvements de sociétés et non aux intérêts particuliers pécuniers d’embrasser une langue commune, au delà des singularités idiomatiques respectives.
Poser l’absence de langue commune pour expliquer le retard du continent Africain est de ce fait questionnable.
Le modus de prédation en cours a accentué les disparités entre groupements sociaux. Ce phénomène, a-t-il épargné l’occident? Je ne pense pas.
Les langues permettent de véhiculer des besoins, des pensées et des sentiments. On en a besoin de moins en moins sur des questions d’ordre universel.
Par ailleurs, une langue commune n’aidera pas des adversaires issus d’une même famille à s’entendre sur un point où leur égo respectif leur joue de sales tours.

Voilà résolu le biais sur l’unité autour d’une langue que les Africains étaient censés imiter de l’occident. Cette unité autour d’une langue n’existe pas en occident.

||||| 1 I Like It! |||||
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: